Les auteurs

Guy Gauthier

©photo Yann Jenny

Tout contribue à donner le profil d’un homme qui écrit, plus que celui d’un écrivain. Il vient donc au monde en juin 1950, dans le petit village de Vitrey, au sud de la Meurthe-et–Moselle. Comme tous les jeunes garçons de son époque, il vit au rythme des goûters sponsorisés par le monde sportif. Jusqu’à 14 ans, il navigue dans la tradition villageoise. Il apprend la menuiserie et découvre le pensionnat, privé puis public. De cette période, il conservera le sens la vie monacale combinée au labeur derrière l’établi. La guitare lui procurera plus tard ses premières émotions avec l’avènement des années yéyé et le transistor posé sur les genoux. L’orchestre vient naturellement et les bals du samedi soir aussi. Le service militaire à Madagascar lui fera connaître la souffrance mais aussi l’expérience du racisme au travers d’un pays perdu au sud de l’Océan Indien. Lorsqu’il rentre, on lui apprend qu’il est un homme… Il se lance alors dans la construction d’une maison en poursuivant la musique. Il devient éducateur tout en écrivant les premières chansons qui le jetteront sur des scènes provinciales. Il enregistrera plusieurs disques et trouvera le chemin des scénarios par la culture télévisuelle à portée de soirée. A la trentaine, les radios libres le gratifient de possibilités nouvelles. Il fonde et dirige Radio Mirabelle Saintois à Saxon-Sion. A quarante ans, il découvre l’édition, commence à écrire avec d’autres et publie ses treize premiers ouvrages. Quelques voyages aux USA, deux récits d’aventure, un ou deux romans, un gros album sur le long-métrage «les Grandes Gueules» avec Bourvil, une dizaine de films, voilà l’homme aujourd’hui. Il termina sa vie professionnelle au conseil général de son département à Nancy.

En savoir plus sur Guy Gauthier (Wikipédia).

Pierre Giovanella

Ni écrivain, ni historien, ni chroniqueur, il se dit simplement amoureux de sa région. Il réalisera ces reportages d’une plume riche et gourmande, juché sur sa fidèle bécane complice. Perçant au mieux l’intimité de chaque lieu de ce Saintois qu’il connaît comme sa poche, il errera entre fermes et clochers sur des sentiers battus, au travers des vieilles pierres de nos églises rurales.
Originaire de Neuves-Maisons où son père avait servi toute sa vie aux aciéries de la ville, il prendra chez sa maman la piété nécessaire à toute une vie. Demeurant aujourd’hui aux abords de Nancy, il exerça le noble métier de professeur toute sa vie durant.